Un manuscrit bourguignonne

conservé à l’abbaye de Maredsous

Le Bréviaire de Saint-Adrien de Grammont, aujourd’hui conservé à l’abbaye de Maredsous, a vu le jour vers 1450, alors que le comté de Flandre était aux mains de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Le Bréviaire est une œuvre-clé pour la connaissance de la miniature flamande du milieu du XVe siècle.

Un manuscrit bourguignonne

conservé à l’abbaye de Maredsous

Le Bréviaire de Saint-Adrien de Grammont, aujourd’hui conservé à l’abbaye de Maredsous, a vu le jour vers 1450, alors que le comté de Flandre était aux mains de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Le Bréviaire est une œuvre-clé pour la connaissance de la miniature flamande du milieu du XVe siècle.

Un manuscrit bourguignonne

conservé à l’abbaye de Maredsous

Le Bréviaire de Saint-Adrien de Grammont, aujourd’hui conservé à l’abbaye de Maredsous, a vu le jour vers 1450, alors que le comté de Flandre était aux mains de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Le Bréviaire est une œuvre-clé pour la connaissance de la miniature flamande du milieu du XVe siècle.

Un manuscrit bourguignonne

conservé à l’abbaye de Maredsous

Le Bréviaire de Saint-Adrien de Grammont, aujourd’hui conservé à l’abbaye de Maredsous, a vu le jour vers 1450, alors que le comté de Flandre était aux mains de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Le Bréviaire est une œuvre-clé pour la connaissance de la miniature flamande du milieu du XVe siècle.

Le Bréviaire de Grammont

Le Bréviaire de Grammont se compose de quatre splendides volumes totalisant plus de mille sept cents pages, qui mobilisent pendant deux années un copiste, des décorateurs et plusieurs peintres. Précieux témoin de la spiritualité des moines grammontois, ce manuscrit sur parchemin a bravé plus de cinq cents ans d’histoire, parvenant jusqu’à nous dans un remarquable état de conservation.

Un chef d’œuvre du XVe siècle

Saint-Adrien disposait d’une vaste bibliothèque. Elle contenait, entre autres, le Bréviaire. Pendant la Révolution française des abbayes ont été dissoutes et des précieux manuscrits, comme le Bréviaire, ont été dispersés. Au début du xixe siècle, les livres sont arrivés sur le marché et se retrouvèrent dans des collections du monde entier.

Édition numérique

Le Bréviaire de Grammont a été entièrement numérisé. Par le bouton "lire la suite", vous pouvez découvrir les différentes parties de ce manuscrit extraordinaire et les parcourir virtuellement.

Recherche & conservation

Entre 2018-2021, un projet de recherche et de conservation a été mené par l'Université de Louvain (KU Leuven) et l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA). Les quatres volumes du Bréviaire ont subi un traitement de conservation approfondi et ont été entièrement numérises et examinés.

Stories
De Predio

Les quatre volumes du Bréviaire de Grammont ont été copiés entièrement à la main, par un artisan spécialisé dans l’écriture qu’on appelle scribe ou copiste. Il utilise une lettre gothique dite de forme, très soignée et lisible, une écriture solennelle parfaitement adaptée à un livre liturgique.

Miniaturistes

Un manuscrit de la taille du Bréviaire de Grammont est rarement enluminé par un seul homme. Le livre compte des centaines de lettres à décorer, des dizaines de marges et un grand nombre de scènes historiées, c’est-à-dire de petits tableaux mettant en scène des personnages.

Miniatures

L’utilisation d’un bréviaire nécessite une grande expérience. C’est un livre complexe qui permet d’organiser l’office en introduisant des variantes journalières. Mais pour naviguer dans un texte aussi dense, l’utilisateur doit disposer de repères visuels.